Détection des Sha Qi (Suite de « Pourquoi un expert en Feng Shui Traditionnel ne peut pas faire l’étude que d’une seule pièce ? »)

Nous avions parlé la dernière fois de la première étape d’une étude Feng Shui : l’étude de l’environnement du logement. L’objectif premier est d’identifier les bons Qi (Sheng Qi) et les mauvais Qi (Sha Qi) ; nous cherchons ensuite à nous prémunir des Sha Qi avant de bénéficier des Sheng Qi.

 

Qu’est-ce qu’un Sha Qi ?

 

Revenons quelques instants sur les principes de base : le yin & le yang. Tout ce qui existe a son contraire : c’est le fondement de l’équilibre. C’est grâce à cet équilibre que l’harmonie peut exister. Il existe les Sheng Qi (énergies créatrices de vie), et donc les Sha Qi (énergies néfastes, appelées aussi forces tueuses).

 

Mais comment se matérialise un Sha Qi ?

Dans la nature, toute structure n’ayant pas une forme harmonieuse peut être un Sha Qi : un cours d’eau trop puissant, une cascade trop énergique, mais aussi une mare saumâtre et nauséabonde, une montagne aride, et/ou avec des pics acérés ou des arêtes anguleuses, un bâtiment anguleux ou en cours de construction, une grue, une route bien droite face à l’entrée de votre maison, un pylone électrique, un arbre ou un lampadaire face à votre entrée …

Toutes ces configurations modifient le Qi en le rendant néfaste et dangereux.

Essayons de comprendre le mécanisme. Fermez vos yeux deux minutes, respirez, et visualisez une plage de sable fin, une douce chaleur enveloppante : le soleil qui réchauffe votre peau, le doux clapotis des vagues sur le rivage. Vous respirez cette douce odeur d’iode, et vous vivez le moment le plus doux et relaxant de toute votre vie … Et puis tout d’un coup, la tectonique des plaques intervenant plus loin, provoque une vague énorme qui vient balayer tout cela, une vague tellement forte qu’elle emporte tout sur son passage, un tsunami par exemple. L’image est un peu forte, mais très facile à visualiser. Cette mer jusqu’alors tranquille, chargée d’une trop forte énergie, s’est transformée en engin de destruction.

Il en est de même pour les arêtes d’un bâtiment. Lorsque l’air arrive sur un bâtiment, il glisse le long des façades, et à l’endroit de l’arête se rejoignent deux flux d’air complètement différents qui se mélangent et forment alors un tourbillon. C’est comme cela que certains Sha Qi se forment.

Il en est de même pour les grues ou les immeubles en construction. Le Qi s’engouffre dans cette structure ouverte qui coupe et transforme cette énergie.

Identifier ces Sha Qi permet de s’en prémunir, et de se soustraire à leur action. Diverses techniques existent, toutes adaptables et modifiables suivant les cas (en pratique, il n’existe pas deux cas identiques !).

Et que faisons-nous après avoir identifié et mis en place une protection face à ces Sha Qi, nous partons à la chasse aux Sheng Qi car c’est grâce à eux que nous allons augmenter notre capacité à accomplir plus sereinement les objectifs de notre vie !

Dans mon prochain article, je vous parlerai des FORMES !! Tout un programme…

En attendant, je vous souhaite à toutes et tous de joyeuses fêtes de fin d’année, et comme on dit en Provence : « un bon bout d’an » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de ne pas copier le contenu de ce site ©